La notion de friperie ne date pas d’hier. Depuis les années 60, des boutiques affichent ce nom sur leur devanture. Cependant, le concept a relativement évolué. Vous avez donc peut-être un regard encore décalé par rapport à la réalité actuelle de ces commerces.

La friperie autrefois : des vêtements « différents »

Auparavant, la friperie était un lieu où l’on achetait des fripes. Ce terme possède aujourd’hui une connotation péjorative, et à raison ! Souvent, ces habits sont vieillots. Il s’agit d’articles vendus il y a dix ans et que personne ne veut plus mettre.

Les couleurs ne sont plus à la mode, les coupes ne collent pas aux tendances actuelles, tandis que l’état laisse parfois à désirer. Cette image peu flatteuse a d’ailleurs forcé beaucoup de friperies anciennes à fermer. En effet, l’arrivée sur le marché des exportations asiatiques rendent inutiles ces magasins. Il est possible d’acheter des produits bien plus beaux pour des sommes toutes aussi dérisoires.
Pour ne pas mourir, le concept a dû évoluer. Les friperies actuelles vendent des vêtements vintage ou de marque.

La passion du vintage anime beaucoup de français. Il s’agit souvent de personnes qui ont vieilli et qui désirent retrouver ce qu’ils ont connu dans leur jeunesse. Ce désir s’exprime dans les objets décoratifs, les voitures, mais aussi les vêtements. Certains habits sont indémodables comme les Santiags, les Bombers ou les blousons en cuir.

Mais, certains jeunes apprécient aussi cette tendance sans rentrer dans l’adoration d’une époque qu’ils n’ont pas connu. C’est le cas de femmes, souvent des jeunes cadres dynamiques, qui aiment les couleurs des vêtements des années 1960. Elles s’habillent alors comme le faisaient des stars comme Marylin Monroe.

Les habits de marque vendus à petits prix

Depuis plus récemment, des friperies ouvrent en ne proposant que des vêtements de marque. Des enseignes se spécialisent même dans le luxe. Pour fonctionner, elles achètent aux particuliers des vêtements qu’elles revendent ensuite en ajoutant leurs marges.

Elles retrouvent ainsi l’idée de départ : proposer des vêtements moins chers. Pour les clients, les opportunités sont très intéressantes. Ceux qui ne peuvent se permettre de débourser 100€ pour un pull Ralph Lauren neuf en obtiennent un pour 20% de sa valeur initiale. Le fait d’acheter auprès de ces professionnels est sécurisant puisque l’authenticité est garantie.

Parmi les boutiques en ligne actuelle, la friperie en ligne Once Again propose une sélection pour femmes très large. Un petit budget de 200€ est suffisant pour refaire sa garde-robe pour la rentrée.